Une banque alimentaire pour aider les propriétaires d’animaux démunis

Avoir un animal de compagnie n’est pas réservé aux revenus aisés ! Pour lutter contre l’abandon des animaux par les propriétaires qui n’arrivent plus à subvenir à leurs besoins, Marjorie Summerfield, une vétérinaire galloise de 68 ans, s’est lancée dans la création d’une banque alimentaire.

 

Viande en conserve, nourriture sèche, friandises et mélanges divers, tout pour être solidaire face aux difficultés financières qui poussent les plus désespérés  à se séparer de leurs compagnons, qui finissent affamés dans les rues d’Angleterre.

 

Marjorie, qui tient aussi « The Pet Rescue Welfare Association » dans un village au nord du pays de Galles, affirme que les animaux étaient régulièrement laissés à l’association parce que leurs propriétaires n’avaient plus assez d’argent. « Si nous pouvons intervenir avant qu’un animal se fasse adopter, c’est mieux pour l’animal et le propriétaire. »

 

Les banques alimentaires sont déjà largement répandues en Angleterre et en Europe.

 

Leur but est principalement de lutter contre le gaspillage et la pauvreté. Le principe est simple : donner de la nourriture à l’une de ces banques qui sera ensuite donnée à des plus démunis. Près de 2 millions de personnes se rendent aujourd’hui dans les banques alimentaires, et le don ne fait que progresser. Ouvrir l’une de ces banques pour les animaux est une démarche exemplaire.

 

« Certains pourraient dire, s’ils ne peuvent pas nourrir leurs animaux, pourquoi en auraient-ils ? Mais si vous avez un animal depuis plusieurs années et vous venez de perdre votre job ou votre maison, que sont-ils censés faire ? »

 

Lire  WWF : retour sur des campagnes chocs et connectées

Tous les propriétaires d’animaux devraient avoir une chance de les garder. La seule chose dont ils ont besoin pour se servir à la banque alimentaire de Marjorie, c’est une facture d’eau ou d’électricité avec une adresse.

 

Pour le moment, deux banques ont déjà ouvertes : une à Prestatyn, dans le pays de Galles du Nord, une autre à Tesco et une dernière dans « the Dudley & Friends pet shop ».Mais ce n’est que le début, et Marjorie espère sincèrement qu’il y en aura de plus en plus pour éviter les abandons qui ne sont pas voulus. « Si vous demandez à un centre de sauvetage d’animaux, ils reçoivent au moins quatre ou cinq appels par jour de gens disant qu’ils doivent faire adopter leur animal car ils n’ont pas les moyens de le nourrir ». Une triste réalité qui semble toucher à sa fin grâce aux banques alimentaires pour animaux !

 

En France existe déjà l’une de ces banques : il s’agit de RestoAnimaux qui s’occupe de donner des conseils et de la nourriture aux propriétaires d’animaux en difficulté. http://www.restoanimo.org/

 

Source : https://anipassion.com/autres/conseils/3538-une-banque-alimentaire-pour-animaux

Laisser un commentaire